Lettre de Mgr Lefebvre

à plusieurs cardinaux avant la réunion d'Assise

 


Ecône, le 27 août 1986

 

Eminence,

 

Devant les événements qui se passent dans l'Eglise et dont Jean-Paul II est l'auteur, devant ceux qu'il se propose d'accomplir à Taizé et à Assise au mois d'octobre, je ne puis m'empêcher de m'adresser à vous, afin de vous supplier, au nom de nombreux prêtres et fidèles, de sauver l'honneur de l'Eglise, humiliée comme Elle ne l'a jamais été au cours de son histoire.

 

Les discours et les actes de Jean-Paul II au Togo, au Maroc, dans les Indes, à la synagogue de Rome, soulèvent nos cœurs d'une sainte indignation. Que pensent de cela les Saints et les Saintes de l'Ancien et du Nouveau Testament ! Que ferait la Sainte Inquisition, si elle existait encore ?

 

C'est le premier article du Credo et le premier commandement du Décalogue qui sont bafoués publiquement par celui qui est assis sur le Siège de Pierre. Le scandale est incalculable dans les âmes des catholiques. L'Eglise en est ébranlée dans ses fondements.

 

Si la foi dans l'Eglise, unique arche de salut, disparaît, c'est l'Eglise elle-même qui disparaît. Toute sa force, toute son activité surnaturelle a cet article de notre foi pour base.

 

Jean-Paul II va-t-il continuer à ruiner la foi catholique, publiquement, en particulier à Assise, avec le cortège des religions prévu dans les rues de la cité de saint François, et avec la répartition des religions dans les chapelles et la Basilique pour y exercer leur culte en faveur de la paix telle qu'elle est conçue à l'O.N.U. C'est ce qui est annoncé par le Cardinal Etchegaray, chargé de cet abominable Congrès des Religions.

 

Est-il concevable qu'aucune voix autorisée ne s'élève dans l'Eglise pour condamner ces péchés publics ? Où sont les Macchabées ?

 

Eminence, pour l'honneur du seul vrai Dieu, de Notre-Seigneur Jésus-Christ, protestez publiquement, venez au secours des Evêques, des prêtres et des fidèles demeurés catholiques.

 

Eminence, si je me suis permis d'intervenir auprès de Vous, c'est parce que je ne puis douter de vos sentiments à cet égard.

 

Cet appel, je l'adresse aussi aux Cardinaux dont vous trouverez les noms ci-dessous, afin qu'éventuellement vous agissiez de concert avec eux.

 

Que l'Esprit Saint vous vienne en aide, Eminence, et veuillez agréer l'expression de mes sentiments fraternellement dévoués in Christo et Maria.

 

Marcel LEFEBVRE Archevêque-Evêque émérite de Tulle