Au Canada,

La messe tridentine célébrée de nouveau,

Cette fois dans l’église de Kaposvar.

 

 

Après la messe célébrée dans la crypte de la basilique de  Sainte Anne de Beaupré le 26 juillet 2003 par un prêtre de la FSSPX, Monsieur l’abbé Paul Aulagnier,  avec le consentement expresse de Mgr Ouéllete, évêque de Québec et un accueil chaleureux le jour même par les pères rédemptoristes du sanctuaire…

A peine un mois après, le 1° septembre 2003, les portes de l’église de Kaposvar, sanctuaire mariale, dans l’archidiocèse de « Regina » au Canada, sont ouvertes à Monsieur l’abbé Gérard Rusak, prêtre de la FSSPX, prieur de Winnipeg au Canada, et à ses courageux fidèles. C’est ce que confirme Monsieur l’abbé Rusak dans sa lettre ci-dessous citée intégralement :

 

M. l'abbé,

Nous avons reçu permission d'utiliser l'église de Kaposvar pour notre pèlerinage.  Merci de vos avis et de vos prières.

In Christo per Mariam,

Gerardus Rusak, sacerdos

Le 29 août 2003

 

En effet, Monsieur l’abbé Rusak ayant eu connaissance du beau succès du pèlerinage du 26 juillet 2003, en l’honneur de Sainte Anne avec la messe tridentine célébrée dans la crypte de la basilique à Sainte Anne de Beaupré dans la province de Québec, contacta Monsieur l’abbé Aulagnier pour savoir comment s’y prendre pour célébrer, à son tour, la messe Saint Pie v dans le sanctuaire de Kaposvar, lieu de son pèlerinage annuelle en l’honneur de Notre-Dame et de Saint Joseph, le 1° septembre 2003.

Il reçut tous les renseignements comme l’indique la lettre que lui adressa Monsieur l’abbé Aulagnier :

 

Bien cher abbé,
Je vous remercie de m'avoir envoyé une belle photo de l'église de votre  pèlerinage. Elle est grande. Tenez bon. Allez voir le curé. Allez voir s'il  le faut l'évêque. Il faut les importuner jusqu'à ce qu'ils cèdent. Ne  craigniez pas de recourir à la Congrégation du clergé, de demander son  intervention. Le Cardinal  Castrillon-Hoyos ne peut pas renier sa parole Du  24 mai à Sainte Marie Majeure. Argumentez si besoin est.  Il faut contacter  pour pouvoir toucher le Cardinal Castrillon-Hoyos, Mgr Vivies. Tenez moi au courant de vos démarches, s'il vous plait,  pour que je puisse éventuellement vous aider. La  messe tridentine a un droit de citoyenneté dans l'Eglise. Ce droit est pour  tous les prêtres. Il faut s'agripper à cette déclaration et la leur rappeler  si nécessaire.Il faut leur donner mauvaise conscience. Si vous écrivez à Mgr  Vivies gardez les formes de la bonne éducation, du gentleman, de la déférence.
 
 Abbé Paul Aulagnier

Le 1°août 2003

 

 

Et sans plus attendre, il se mit à l’œuvre, contacta par lettre et par fax le Révérend Père Rick Kroschek, recteur du sanctuaire. Ses lettres furent courtoises et argumentées, comme vous pouvez le constater en en prenant connaissance vous-même :

 

Society of St. Pius X

St. Raphael’s Priory

480 McKenzie Street

Winnipeg MB

R2W 5B9

Tel : (204) 589-0759

Fax : (204) 589-0639

 

Attention: Reverend Father Rick Kroschek

Esterhazy Pastoral Region

Our Lady of Victories

Box 1480

Esterhazy, SK

S0A 0X0

306-745-3315  Fax: 306-745-2774

 

Dear Reverend Father,

 

Last September, I made a little pilgrimage with a small group of pilgrims and was able to celebrate Mass in the church at Kaposvar which is presently an historic site.  It was of special significance to me as I am of the same family as Father Jules De Corby one of the founders of this shrine. 

 

This year we made a similar request to celebrate Mass in the same church on the occasion of another small pilgrimage and we found ourselves refused.  Mr. Darren Green who made the request, did not seem to be able figure out the reasoning behind this refusal so contrary to modern ecumenical trends.

 

I would very much like to speak with you on this issue.  If however you think this would be of no consequence, could you at least give me the reasons for this refusal and tell me who authorized it in order that I may appeal to a higher authority.

 

Refusing this group of pious Catholics the use of this shrine which some of their forefathers took part in building is, in my mind, an oversight of important issues not to be taken lightly.  It could prove to be a serious spiritual imprudence.

 

In closing, I assure you of my prayers to Mary Immaculate that she may help you in all your needs, both spiritual and temporal.

 

Sincerely,

 

 

Gerard Rusak, priest

Prior, St. Raphael’s Priory

 

 

 

 

 

 

Society of St. Pius X

St. Raphael’s Priory

480 McKenzie Street

Winnipeg MB

R2W 5B9

Tel : (204) 589-0759

Fax : (204) 589-0639

 

Attention: Reverend Father Rick Krofchek

Esterhazy Pastoral Region

Our Lady of Victories

Box 1480

Esterhazy, SK

S0A 0X0

306-745-3315  Fax: 306-745-2774

 

Dear Reverend Father,

 

Thank you for your kind fax and your intervention with regard to the Very Reverend John-Ryan Prince.  I am pursuing matters with regard to our desired pilgrimage to Kaposvar further with him.  For your information I include the copy of the fax I am presently sending to him.

 

In closing, I assure you of my prayers to Mary Immaculate that she may help you in all your needs, both spiritual and temporal.

 

Sincerely,

 

Gerard Rusak, priest

Prior, St. Raphael’s Priory

 

 

 

Ce fut un refus pris sur les conseils du chancelier de l’évêché du diocèse de « Regina » où se trouve le sanctuaire. Notre abbé ne se découragea pas et contacta le vicaire général, le Très Révérend Père John-Ryan Prince sans plus attendre. Il lui adressa ce courrier :

 

Society of St. Pius X

St. Raphael’s Priory

480 McKenzie Street

Winnipeg MB

R2W 5B9

Tel : (204) 589-0759

Fax : (204) 589-0639

 

Attention: Very Reverend John-Ryan Prince

Archdiocese of Regina

445 Broad Street

North Regina, SK

S4R 2X8

306-352-1651  Fax: 306-545-0510

 

Dear Very Reverend Father,

 

Earlier this summer, a group of traditional Catholics made a request to have a Mass celebrated by myself on the occasion of a little pilgrimage we desire to make to the shrine at Kaposvar, Saskatchewan.  This request was refused, I am told, on your advice, by Father Rick Krofchek, parish priest of Our Lady of Victories Parish (to which Kaposvar belongs), on the grounds that the Society of St. Pius X, to which I belong, is not, at this time in communion with Rome.

 

While we certainly have perhaps both very well-defined views on that subject and canonical arguments we may line up in our favour, I do not want to discuss these with you.  Such discussions have taken place for some time in Rome itself between the representatives of the Society of St. Pius X and those of the Holy See and they continue to take place on an unofficial basis.

 

What I would like to discuss with you, in person, if you think it helpful, is the pastoral aspect of this question.  I am ready to make the effort to come to Regina and to speak to you if there be some hope of a positive outcome of such a conversation.

 

Personally, I think the diocese would estrange these Catholic Faithful whom I serve by closing the doors of the Kaposvar shrine to them.  This act would likewise estrange members of the Society of St. Pius X even more from what you call communion with Rome.  I think this should be considered carefully in the light of the following precedents which took place earlier this year:

 

On May 24, Cardinal Castrillon Hoyos celebrated a Latin Tridentine Mass in St. Mary Major’s Basilica in Rome in the presence of other cardinals.  He stated that this Mass had a right to existence in the Church.

 

This summer, thanks to the intervention of the same Cardinal, a priest of the Society of St. Pius X was allowed to celebrate a Tridentine Mass for approximately 600 faithful on the occasion of our annual pilgrimage to the Basilica of St. Anne de Beaupré in Quebec, and this with the permission of the Primate of Canada, the Archbishop of Quebec City.

 

Certainly, both of these actions taken with the spirit of the Church by high authorities in the Church went a long way to promoting unity whereas the opposite manoevres will only cause more division.  Already some of our faithful in Saskatchewan have spoken of building their own shrine as some of our faithful have done in other places.

 

Therefore I ask you to reconsider your position with regard to the pilgrimage we desire to lead to Kaposvar on Labour Day of this year.  It would indeed be small in comparison to that which we made to St. Anne de Beaupré earlier this summer.  Nor would it disturb in any way the pilgrimage held by the archdiocese.  Yet it would be a sign to our faithful and priests that the mainstream Catholic Church opens its arms to them.

 

Please let me know if a conversation with yourself or the archbishop of Regina, would be of any help to our cause or if you would rather be more open to an intervention on the part of Rome?

 

In closing, I assure you of my prayers to Mary Immaculate that she may help you in all your needs, both spiritual and temporal.

 

Sincerely,

 

Gerard Rusak, priest

Prior, St. Raphael’s Priory

 

P.S. I enclose with this letter a copy of my letter to Father Krofchek and his response.  I am likewise sending him a copy of this letter.

 

 

Le prélat fit attendre sa réponse. Notre abbé commençait à  s’inquiéter. Le 1° septembre n’était plus loin. Il craignait avoir encore un refus et s’apprêtait à contacter Rome et la Congrégation du Clergé, présidée par le Cardinal Castrillon Hoyos, comme nous l’indique cette lettre :

 

 

M. l'abbé,
 
Voici l'état présent de mes démarches pour avoir l'église de Kaposvar le 1er septembre pour notre pélèrinage.
Toutes mes communications ont été épistolaires ou téléphoniques jusqu'à ce date vue les distances et le manque de désir des autorités de parler avec moi.
J'ai écrit au Curé qui s'occupe (de loin) de ce lieu de pélèrinage et site historique vers la fin du mois de juillet.  (La lettre Father Rick.doc).  Il a répondu par un réfus conseillé par le chancellier Father Prince du diocèse de Regina.
J'ai écrit à ce chancellier le 13 août (lettre envoyé par fax) (FatherPrince.doc).  Le 18, j'ai téléphoné.  Father Prince m'a répondu qu'il était en train de lire ma lettre et qu'il donnerait une réponse par téléphone ou par écrit.  Il ne manifestait pas le désir de parler avec moi à ce sujet, bien que j'étais prêt à faire les 6 heures de route pour le rencontrer.   N'ayant pas réçu de réponse, le 21 j'ai téléphoné de nouveau à Father Prince et j'ai laissé un message sur son répondeur que j'avais besoin d'une réponse avant la fin de semaine.
De nouveau aujourd'hui, j'également laissé un message avec le même contenu, toujours très poli, sur le répondeur de Father Prince.
Les fidèles commencent à se demander si le pélèrinage va avoir lieu et où.
 
Y a-t-il temps encore pour faire la demande à Rome? Car je crois vraiment que le diocèse nous fait perdre du temps.  Au pire aller nous pouvons toujours utiliser la grotte à l'extérieur de l'église de Kaposvar (si l'église est fermé), en esperant du beau temps.  Je ne pense pas qu'il y aura une opposition notable le 1er septembre.  Autrement certains de nos fidèles sont prêts à commencer la construction de leur propre lieu de pélèrinage.
Je suis prêt à écrire Mgr Vivies, et lui donner les détails ci-dessus.
 
J'inclus avec ce document un texte de renseignements sur l'archévêque de Regina (diocèse dans lequel se situe Kaposvar).  (info.txt).
 
Merci de votre aide.
 
In Christo per Mariam,
 
Gerardus Rusak, sacerdos

 

 

Mais la Providence veille, et donna la victoire à monsieur l’abbé Rusak qui nous confirma le 29 août son succès : « Nous avons reçu permission d’utiliser l’église de Kaposvar pour notre pèlerinage ».

 

Les paroles de sainte Jeanne d’Arc seront toujours véridiques : « Bataillons, Dieu donnera la victoire ». Bravo à notre abbé.